Historique

En 1986, Werner Armingeon et Gerhard Thullner fondent la société Matris Datensysteme GmbH. C'est la pierre angulaire d'une entreprise toujours agile, qui s'adapte rapidement aux nouvelles conditions du marché et contribue en même temps à façonner le marché du traitement industriel de l'image.

Les débuts (1986 – 1987)

Le 24.06.1986 à Oppenweiler, Gerhard Thullner et Werner Armingeon fondent la société Matris Datensysteme GmbH. L'accent est mis sur le développement de microprogrammes pour les spectromètres d'absorption atomique.

Entrée dans le monde Atari (1987 – 1990)

En 1987, les premiers Ataris sont achetés et des dessins de circuits imprimés sont réalisés. Une carte CPU de mise à niveau avec des microprocesseurs Motorola MC68020 pour Atari Mega ST est gravée et percée en interne.


En 1988, les utilisateurs de Mac et de PC ont déjà la possibilité de raccorder des écrans plus grands. Sur les Ataris, cela n'est pas encore possible à cette date, Atari ne souhaitant pas développer les contrôleurs graphiques nécessaires. Cette lacune est détectée par Matris.

En 1988, sous le nouveau nom de Matrix Datensysteme, la société développe en six semaines seulement un contrôleur graphique pour un écran de 19 pouces destiné aux ordinateurs Atari.

Le 8 mars 1989 au CeBIT : les contrôleurs graphiques et les moniteurs font sensation. Matrix s'impose comme un pionnier en matière de cartes graphiques et devient le leader du marché mondial des cartes graphiques Atari. La même année, l'entreprise emménage dans son premier bâtiment de la Talstraße 16 à Oppenweiler.

En 1990, ScreenEye est le premier "frame grabber" (système d'acquisition d'images) pour Atari.

Réorientation (1990 -1998)

Peu après le lancement de la carte d'acquisition d'images pour Atari par Matrix, Atari se retire du marché des PC professionnels, entraînant l'effondrement pour MATRIX de ce segment informatique spécifique. Le passage aux cartes graphiques pour PC n'est pas envisagé, car le marché est déjà marqué par une forte concurrence sur les prix.

Au lieu de cela, la première carte d'acquisition d'images ISA, PCgrab, est lancée en 1992, marquant le passage au marché du traitement industriel de l'image. La nouvelle orientation est également soulignée par un changement de nom en "MATRIX VISION Bildverarbeitung GmbH".

Avec le temps, les interfaces PC deviennent plus rapides et le standard PCI (Peripheral Component Interconnect) fait son apparition sur le marché. En 1995, MATRIX VISION présente la carte d'acquisition d'images adaptée : PCimage. La dernière variante de cette carte ne sera pas supprimée avant 2013.

L'entreprise, tout comme sa direction, se développent. En 1996, les deux fondateurs Gerhard Thullner et Werner Armingeon nomment un troisième directeur général : Uwe Furtner.
En 1997, la gamme de produits des cartes d'acquisition multistandard est étendue des modèles mvSIGMA et mvDELTA. Les sources vidéo conformes aux normes PAL, NTSC et SECAM sont prises en charge.

Avec les bons produits, MATRIX VISION peut se développer régulièrement, de sorte qu'en 1997, les bureaux deviennent trop étroits. Une extension crée plus d'espace et en 1998, les nouveaux locaux peuvent être occupés.

Les premières caméras industrielles (1999 – 2003)

En 1999, MATRIX VISION est l'un des premiers fabricants à introduire sur le marché une caméra intelligente, compatible PC. Intelligent signifie que la caméra, le PC et la carte d'acquisition d'images se trouvent dans un seul boîtier. Le développement de la mvCAM est le point de départ du vaste savoir-faire de MATRIX VISION dans le domaine des caméras intelligentes.

En 2001, MATRIX VISION publie la première version de la vaste bibliothèque de traitement d'images mvIMPACT. Les fonctions de base sont gratuites en liaison avec un matériel MATRIX VISION. D'autres modules peuvent être accordés sous licence selon les besoins.

La même année, une version CameraLink est ajoutée à la série mvTITAN de cartes d'acquisition d'images. Le puissant processeur d'images est un élément fondamental de la série mvTITAN. C'est également le cas de la mvTITAN-CL – la version pour les caméras CameraLink. La mvTITAN-CL prend en charge les caméras à la fois à balayage linéaire et à balayage de zone, et comporte des algorithmes de prétraitement qui réduisent la charge sur le système hôte.

En 2002, MATRIX VISION élargit son savoir-faire dans le domaine des caméras intelligentes et sort sa première caméra embarquée basée sur Linux, la mvSENSOR. Cette caméra constitue la base de la mvBlueLYNX, qui est le point de départ de nombreuses solutions spécifiques aux clients et qui ne sera abandonnée qu'après 13 ans.

Nouvelles interfaces, nouvelles possibilités (2004 – 2007)

Le triomphe de l'USB 2.0 ouvre de nouvelles possibilités. Avec la mvBlueFOX, MATRIX VISION 2004 met sur le marché la caméra industrielle adaptée. Dans les cartons : la nouvelle interface logicielle orientée objet mvIMPACT Acquire SDK.

L'interface PCI se développe également : les nouvelles générations de slots PCI Express offrent une plus grande largeur de bande. Pour PCI Express, la société développe la prochaine génération de cartes d'acquisition d'images : mvSIGMA-SQe – une carte d'acquisition d'images multistandard offrant 4 entrées vidéo parallèles.

Maintenant que le Gigabit Ethernet s'impose également comme une interface standard dans le traitement de l'image, une nouvelle famille de caméras industrielles, la mvBlueCOUGAR, est lancée sur le marché en 2006.

Entre-temps, MATRIX VISION développe en cinq mois une caméra pour le système de consignation allemand, y compris l'éclairage et la mécanique, et devient leader du marché des solutions de vision dans les automates pour la reprise des bouteilles consignées.[1]

En octobre 2006 a lieu la certification selon la norme DIN EN ISO 9001. Les auditeurs sont entre autres enthousiasmés par le manuel ISO numérique.

Le bâtiment de la société, où les fondateurs Gerhard Thullner et Werner Armingeon se sont rencontrés, est acheté par MATRIX VISION en 2007 et transformé en un bâtiment de développement. MATRIX VISION a désormais deux sites à Oppenweiler : le bâtiment administratif G1 dans la Talstraße 16 et le bâtiment de développement G2 dans la Murrwiesenstraße 18.

[1] https://www.matrix-vision.com/branchen-leser/deutsches-pfandsystem-2717.html

Un besoin de normes (2008 - 2014)

Les interfaces grand public montrent clairement que le marché du traitement de l'image a besoin de normes. GenICam, GigE Vision et USB3 Vision se sont imposées comme normes sur le marché du traitement d'image. Depuis 2008, MATRIX VISION est un contributeur actif et important aux comités de normalisation.

Compacte, sans compromis et pleinement fonctionnelle – MATRIX VISION 2010 développe une caméra embarquée avec interface USB pour les clients OEM. La mvBlueFOX-MLC offre une mémoire d'images, des entrées et sorties numériques ainsi qu'un séquenceur micro API – autant de caractéristiques que vous chercherez en vain dans d'autres caméras de la même catégorie de prix.

En 2011, Erhard Meier est nommé directeur commercial.

La série de caméras basées sur GigE Vision s'agrandit d'un autre modèle. Selon la devise "Une double interconnexion, c'est mieux", la nouvelle mvBlueCOUGAR-XD dispose de deux câbles Gigabit Ethernet toronnés. Cela permet à la caméra d'être adaptée aux capteurs ayant des résolutions et des fréquences d'images plus élevées.

Février 2012 – Avec une grande puissance par watt et par volume, les nouveaux processeurs ARM Cortex affichent leur puissance. En 2012, la nouvelle mvBlueLYNX-X, affichant une consommation de moins de 5 watts, embarque un processeur de 1 GHz, un DSP de 800 MHz, une grande mémoire principale et d'innombrables interfaces – ce qui la prédestine à un large éventail d'applications, en partie également durables.

Avec l'USB 3.0, l'interface grand public USB a également un successeur et décuple la bande passante offerte par rapport à son prédécesseur. En 2013, MATRIX VISION présente la mvBlueFOX3, une caméra industrielle USB 3.0 équipée de capteurs CMOS haute résolution et rapides.

En 2014, les fondateurs Gerhard Thullner et Werner Armingeon se retirent des activités opérationnelles de la société MATRIX VISION GmbH.

Non seulement intelligente, désormais également smart (2015 – 2016)

En 2015, la SmartCamera mvBlueGEMINI arrive sur le marché. Les assistants de la mvBlueGEMINI offrent la possibilité de créer des applications sans programmation. Avec cette SmartCamera, il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances spécifiques en traitement d'images, celle-ci recherchant les algorithmes appropriés et déterminant de manière autonome les paramètres adéquats. Par ailleurs, MATRIX VISION acquiert une première expérience dans le développement de caméras industrielles 3D basées sur la technologie 6D.

Quand deux deviennent un (2017 – 2019)

Depuis 2017, MATRIX VISION GmbH fait désormais partie du spécialiste des capteurs et de l'automatisation Balluff, basé à Neuhausen auf den Fildern. La société MATRIX VISION continue à opérer de manière indépendante dans le domaine du traitement de l'image et avec une marque inchangée Intégrée au groupe Balluff, MATRIX VISION sera en mesure, à l'avenir, de mieux servir le marché croissant de la vision industrielle au niveau international. L'intégration réussie de l'entreprise au sein du groupe Balluff est principalement gérée par Tobias Thullner du côté de MATRIX VISION.

La même année, l'entreprise reçoit deux prix pour le double concept composé de la SmartCamera "mvBlueGEMINI" et du logiciel "mvIMPACT Configuration Studio" : le prix de l'innovation 2017 du Land de Bade-Wurtemberg et le prix "100 Orte für Industrie 4.0 in Baden-Württemberg". Le second prix récompense les concepts innovants qui apportent une contribution significative à la mise en réseau numérique dans le cadre de l'industrie 4.0. Grâce au double concept de la SmartCamera mvBlueGEMINI et du logiciel de vision intelligent mvIMPACT-CS, MATRIX VISION permet aux entreprises d'entrer dans le domaine du contrôle de la qualité optique en réseau numérique, sans connaissances en programmation ni en traitement d'images.

En 2018, un changement a lieu au sein de la direction de l'entreprise : Erhard Meier quitte l'entreprise et Ralf Grasmann prend la direction de l'unité commerciale Ventes, Marketing et Chaîne d'approvisionnement. Auparavant, M. Grasmann a passé 10 ans comme directeur des ventes internationales chez Balluff GmbH. Avec la nomination de Ralf Grasmann à la direction de l'entreprise, les deux sociétés Balluff et MATRIX VISION se rapprochent. Tobias Thullner est également nommé à la direction de l'entreprise. Dès 2014, il participe aux processus de prise de décision et de leadership de la direction. Désormais, il est responsable du secteur Finances et Administration.

Des renforts pour l'avenir (2020 – today)

Uwe Furtner quitte l'entreprise fin 2019 pour relever de nouveaux défis. Son successeur, Uwe Hagmaier, est nommé à la direction de l'entreprise. Uwe Hagmaier travaille dans l'entreprise depuis plus de 27 ans et a déjà occupé divers postes de direction dans le domaine du développement.

En 2020, malgré la crise du coronavirus, MATRIX VISION maintient le cap de la croissance. L'équipe de développement est encore renforcée et deux sites sont mis en service. À Hambourg, un site de développement est en cours de construction dans la "Chilehaus" (maison du Chili) historique. En outre, comme la production à Oppenweiler est en pleine effervescence, un autre site de production est ouvert à Kirchheim am Neckar.